PARTENARIAT CEGEP CANADA

Saint Joseph La Salle

CANADA – Le Québec : une poursuite d’étude offerte aux élèves du lycée St Joseph.
Une opportunité éducative en nouvelle France.
La plus grande province francophone du Canada (2,5 fois la superficie de la France) compte pourtant seulement 8,5 millions d’habitants. Avec une politique d’immigration de 50000 personnes par an, un système éducatif performant et un marché du travail dynamique, le Québec offre bien des atouts pour les étudiants en quête d’une expérience Nord Américaine

Ce n’est pas un hasard si Montréal vient tout juste d’être élue meilleure ville étudiante au monde. Il suffit de poser le pied sur le sol Québécois pour se sentir « en famille » chez nos cousins d’Amérique. Bonne humeur, décontraction, un coût de la vie bon marché et l’assurance de trouver du travail dès la fin des études séduisent chaque année plus de 10000 étudiants français. Cette province immense qui a su tirer partie du meilleur des deux cultures franco-américaine ne demande qu’à accueillir les jeunes talents et à les mettre en confiance afin qu’ils puissent participer au dynamisme économique du pays.

Quand deux établissements du réseau s’associent pour élargir leurs offres de formations à l’international.
Octobre 2016, décidés à unir deux établissements Lasalliens très proches dans leur fonctionnement les Directeurs Délégués aux Formations Professionnelles et Technologiques Marc Besancenez du lycée Saint-Jean-Baptiste de La Salle de Reims et Martial Gaillard du lycée Saint Joseph Lasalle de Dijon  se rendent sur place,  pour valoriser leur lycée , le réseau Lasallien  et nouer les partenariats .

Les CEGEP , Premier niveau d’étude supérieure du système éducatif Québécois
Avec 48 établissements publics, 175000 étudiants et 130 programmes d’études les CEGEP (Collège d’Enseignement Général et Professionnel) permettent d’étudier en français ou en anglais dans un environnement multiculturel francophone.
Les programmes pré-universitaires sont d’une durée de deux ans (quatre sessions) et mènent à l’université. Les programmes techniques durent généralement trois ans (six sessions)et mènent au marché du travail et à certains programmes universitaires.
L’année scolaire compte deux sessions (semestres) de quinze semaines chacune : la session d’automne se déroule d’août à décembre et la session d’hiver,de janvier à mai.Les cégeps offrent également un service de formation continue.

Des infrastructures exceptionnelles et une pédagogie tournée vers la réussite de l’élève.
Ici on tutoie son prof et il n’est pas choquant de venir en cours avec son grand café américain !
Une relation « maitre-élève » un peu déconcertante au début pour des étudiants fraichement débarqués de la vieille Europe. Mais attention, cela ne signifie par pour autant une attitude laxiste des enseignants. Pour preuve le classement PISA du Canada qui fait partie des quatre pays les plus performants de la zone OCDE bien loin devant les systèmes éducatifs européens .Il faut aussi souligner que le rôle de l’enseignant n’est pas le même, car il n’est pas seulement un transmetteur de savoir comme en France, mais aussi un éducateur. Il intervient régulièrement en dehors de la classe avec la volonté d’accompagner au plus près chaque jeune tout en les responsabilisant. Chaque enseignant possède son propre bureau et doit un certain nombre d’heures de présence au CEGEP pour rester à disposition des élèves qui ont le libre accès aux laboratoires et aux ordinateurs pour les travaux scolaires en dehors des heures de classe (en soirée, les samedis et même les dimanches) .
Tout est pensé pour que les étudiants puissent se concentrer sur leurs études mais aussi s’épanouir après les cours en profitant des infrastructures sportives ou associatives du campus. Piscine, salle de musculation, golf virtuel, terrain de squash, de basket ou de soccer, mur d’escalade et salles de musique, sans oublier les arénas (patinoire), présentes sur chaque campus, font vite oublier la rigueur de l’hiver Québécois.

Le DEC Technique, 3 années de formation dans des domaines très concrets.
Le Diplôme d’Etude Collégiale est l’équivalent de nos BTS en France mais avec une reconnaissance internationale. Après l’étude du dossier scolaire, il est accessible à nos élèves de Bac professionnel et général. Une attention particulière est portée sur la langue Française farouchement défendue par les Québécois. Ici pas de coefficients il faut avoir minimum 12/20 à toutes ses matières et réussir l’épreuve uniforme de français pour valider son examen.

Certains DEC peuvent être validés en 1 an pour les titulaires d’un BTS dans les mêmes domaines, on parle alors de double diplomation, c’est le cas pour  les BTS Maintenance , Électrotechnique et Systèmes Numérique .
Il existe plus de 60 formations techniques du technicien en milieu naturel en passant par le design industriel ou l’imagerie 3D. Les moyens mis à disposition des étudiants sont impressionnants. La pédagogie par projets souvent en collaboration pour des entreprises responsabilise très vite les étudiants qui n’ont aucun mal à trouver rapidement un travail dès la fin de leurs études, d’autant plus qu’un permis de travail est accordé à l’issue de la formation (d’une durée égale à la durée des études au Québec).

Des poursuites d’études abordables.
Du fait des accords entre la France et le Québec et grâce à des conventions  signées avec notre  établissement, nos étudiants sont dispensés des frais de scolarité. (Une économie d’environ 9500 € par an). Au final une année d’étude au Québec tous frais compris revient à environ 550€ par mois.. Billet d’avion, hébergement, achat des vêtements d’hiver inclus ! Et chaque jeune peut trouver un petit job permettant facilement de diviser par deux cette contribution familiale.

Un partenariat gagnant entre les établissements du réseau La Salle  et les CEGEP.
En signant des conventions avec plusieurs CEGEP, le lycée St Joseph de Dijon  offre  un panel de poursuite d’étude attractif  dans des domaines qui ne sont pas toujours accessibles en France.
Nos correspondants internationaux viennent régulièrement présenter leur CEGEP et rassurer les parents. La sélection sur la motivation des candidats est faite dans notre établissement  garant du sérieux du projet de l’élève. Le jeune est ensuite accompagné dans toutes ses démarches d’inscription par le CEGEP et peut même si il le souhaite être pris en charge dès son arrivée à Montréal.

Rentrée 2017  3 étudiants ont intégré le CEGEP du vieux Montréal en DEC Design Industriel et le CEGEP de ST Félicien en DEC d’informatique .
Pour la rentrée  2018 une dizaine de nos élèves  sont déjà prêts à faire leurs valises …

Pour tout renseignement contacter le Directeur Délégué aux Formations Professionnelles et Technologiques : Martial GAILLARD  – Tel 03 80 59 20 30